Accueil

Coopération Ambassade du Japon-Commune de Bafoussam II

Tougang-village3,
 
Le Japon offre cinq salles de classe

 japbaf2

Cette école publique bénéficie des fruits de la coopération décentralisée.

 

Les élèves de l’école publique de Tougang-village 3 à Bafoussam 2ème, ont désormais un cadre approprié pour suivre leurs cours. Ce qui a été rendu possible par la construction et l’équipement de cinq salles de classe, en matériaux définitifs, par l’ambassade du Japon au Cameroun. La cérémonie d’inauguration et de rétrocession desdits équipements a d’ailleurs eu lieu le 5 février 2016 sur le site de cet établissement scolaire.

 

Un investissement d’environ 54 millions de Fcfa qui permettra à l’école publique bénéficiaire de quitter une maison en terre-battue, située non loin, qui abritait encore ses élèves. Au départ, cette école a été créée sans site. Ce qui a suscité un déploiement de la commune qui, grâce à son service de développement local, piloté par Paul Pierre Tchoupon Megui, a pu signer, le 14 novembre 2011, un contrat avec l’ambassade du Japon. La partie nipponne a débloqué près de 42 millions de Fcfa pour la construction et l’équipement de cinq salles de classe en table-bancs. Au moment où la commune a contribué à hauteur de 7,852 millions de Fcfa, représentant les remblais des fondations, le branchement d’eau et d’électricité, et la prise en charge de la taxe sur la valeur ajoutée (Tva). La contribution de l’Association des parents d’élèves et d’enseignants (Apee), estimée à 4 millions de Fcfa, a permis d’acquérir un site pour accueillir ces bâtiments modernes. Il s’agit de deux blocs de cinq salles de classe : « Aujourd’hui, les populations de Tougang 3 et la commune traduisent leur gratitude au gouvernement japonais pour avoir changé le cadre et la condition de nos enfants qui, hier, occupaient une maison d’habitation précaire », apprécie le maire de Bafoussam 2ème, Emmanuel Tagne Ngeko. L’école qui encadre actuellement plus de 360 élèves, n’a rien à envier à celles bâties en zone urbaine. « Le gouvernement japonais met un accent particulier sur l’éducation de base de qualité, qui constitue un tremplin pour le développement du Cameroun », justifie l’ambassadeur du Japon au Cameroun, Kunio Okamura. A Tougang 3, la communauté éducative est presque aux anges, au regard de l’appui japonais. « Le Japon s’illustre comme un partenaire privilégié dans l’accompagnement des actions de développement multisectoriel de notre pays », se réjouit le secrétaire général des services du gouverneur à l’Ouest, Simon Emile Mooh.

 

Bien avant, le délégué régional de l’Education de base à l’Ouest, Léopold Yimga Djamen, a précisé que sa zone de compétence vient une fois de plus de bénéficier de l’assistance nipponne en la matière. Après 163 salles de classe et autres, construits dans des écoles publiques, en 2004, dans le cadre du ‘‘don japonais’’ visible à Bafang, Bangangté, Foumban et Bafoussam.

 

Michel Ferdinand